Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 20:56

Héééé oui, c'est la soirée à thème saumon fumé... Je suis fan, je vous avais prévenu!

Pour vous dire toute la vérité, rien que la vérité (je vais pas lever la main droite tout de suite, j'en ai besoin pour écrire), merveilleuse-et-formidable-maman-de-moi m'a réclamé des petites recettes légères. Et celle-ci correspond parfaitement à cette description!!! Comme le titre l'indique, ces verrines m'ont été soufflées par blondinette-de-moi qui nous les a cuisinées récemment, donnant ses ordres à son beau-père-chéri pour la découpe des pommes et à sa maman-d'amuuur (votre serviteur) pour la découpe du saumon fumé.

 

Lile.jpg

 

Pour la petite histoire, nos deux grands bébés ont choisi d'effectuer un stage de cuisine plutot que sportif durant les derniers congés scolaires... Les chiens ne font pas des chats, dirait l'autre... Et donc, voici un des fruits de ce stage... Et tout étant simplissime, le résultat est tellement frais, délicieux, appétissant.... Qu'il en est bluffant!!!

 

Pour 12 petites verrines:

 

150g de saumon fumé

Le jus d'un citron vert

1 pomme GRANNY SMITH (indispensable, elle doit être acide)

De la bonne huile d'olive

Poivre noir du moulin

 

Bon, on attaque... Et là, vraiment.... C'est tout con, tout bon! Ca n'a jamais été plus vrai!!

 

Coupez le saumon fumé en petites lamelles (suffisamment petites que pour être mangées d'une bouchée, sans couteau). Réservez le même sort à votre pomme, pelée et découpée en petits cubes pour faire des bouchées confortables. Versez le saumon dans le fond d'un saladier, recouvrez des cubes de pommes et arrosez du jus de citron. Laissez reposer 15 minutes au frigo.

Poivrez généreusement, ajouter une belle cuillère à soupe d'une déliceuse huile d'olive et mélangez le tout. Il vous reste à mettre votre mélange dans de jolies verrines et à servir à l'apéro avec de toutes petites cuillères. Vous pouvez également ajouter au moment de servir une pitchoulinette de crème fraiche aigre sur le dessus et saupoudrez d'une pincée de zeste de citron vert...Ca, c'est mon twist perso à la recette de mes bébés... Ben oui, quand même...

 

Ce que j'adore dans cette petite verrine? Les enfants dévorent autant que leurs parents!! Et ça change des éternelles chips-fantômes.... ;o)

 

Repost 0
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 20:21

 

Hééééé, oui... Ce soir, je ne vais pas vous parler d'une de mes recettes personnelles. Cette mousse de saumon fumé, la meilleure du monde, est une recette d'une des plus grandes cuisinières chez qui j'ai eu la chance de manger très souvent... J'ai nommé: Ma grand-mère! Cette recette, pour des raisons très personnelles, me tient vraiment à coeur. Comme un souvenir qui picote mais fait du bien...

 

Me sachant une immense fan du saumon fumé, elle nous faisait très très régulièrement cette recette. En entrée avec du pain grillé, ou à l'apéro sur des petits toasts... Cette mousse était vraiment devenue un must! J'avais même l'immense chance de repartir chez moi avec un tupperware de ce délice. Pas les restes, non, non, non... Elle me prévoyait un rab,  pour moi, rien que pour moi déjà en la préparant!!! Oui, je sais, j'étais une grraaande gâtée.

 

Aujourd'hui, je suis détentrice de la fiche sur laquelle elle avait écrit, elle-même, à la main cette délicieuse recette. Je vous invite vraiment à l'essayer. Le gout de saumon fumé est intense sans être trop salé. La texture est parfaite, mousseuse et légère, pas gélatineuse du tout. Je crois vraiment que la texture de cette recette est son point fort et rend la mousse légère et agréale. Un must, je vous dis!

 

SAifMlNKhZK7DeP.jpg

 

Pour servir en entrée pour environ 6 heureux veinards (réduire si c'est pour l'apéro, bien sûr....):

 

1 belle cuillère à café bombée de gélatine en poudre

120g de saumon fumé (le meilleur!!) coupé en petits-petits morceaux

1 mug + 1/4 de mug de crème fraiche épaisse (légèrement aigre)

2 cuillères à soupe de jus de citron vert

fleur de sel

Poivre noir du moulin

 

Encore une fois, vous pouvez attaquer l'esprit tranquille. C'est tout facile... On y va!

 

Dans un petit poelon, versez 3 cuillères à soupe d'eau froide et ajoutez-y la gélatine en poudre. Laissez poser environ 5 minutes. Ensuite, faites chauffer à feu doux jusqu'à ce que la gélatine soit bien dissoute. Pas plus!  Quand c'est fait, laisser tièdir sur le côté.

Dans votre robot, mixez ensemble (le tout en un coup, faut pas se prendre la tête): le saumon, la crème épaisse et le jus de citron. Goutez et ajouter un peu de fleur de sel et de poivre selon votre gout. Tout en continuant de tourner (vous pouvez le faire à la main, ou, plus simple, remettre le mixer en marche) ajouter la gélatine. Mélangez bien!

 

Maintenant, vous avez plusieurs possibilités. Selon la présentation que vous souhaitez, vous pouvez répartir la mousse dans des petits ramequins individuels, ou bien la mettre dans un plat plus grand (genre dip pour l'apéro). Vous pouvez également décorer la surface avec des brins d'aneth ou de la ciboulette fraiche avant de la mettre au frigo. Quoi qu'il en soit, recouvrez vos ou votre récipient(s) de film alimentaire et rangez sagement au frigo jusqu'à dégustation! Comptez un minimum de deux heures pour des ramequins individuels, voir toute une nuit pour un plat plus grand. L'idéal étant de faire votre mousse la veille pour lui donner bien le temps de prendre. Ensuite, elle peut être servie avec des toasts, du pain de seigle, des oeufs de poisson, du citron, etc etc... Libérez votre imagination!!!

 

Encore une petite astuce? Allez, ç'est la fin des soldes, j'offre! Selon le saumon que vous choisirez, il se peut que votre mousse ne soit pas très "rose"... Dans ce cas, lorsque vous mixez, ajoutez au goutte à goutte du.... Tadaaaaaaaa... Ketchup!!! Si, si, je vous assure! Résultat miracle assuré!

 

Voilà, je suis certaine que vous allez vous régaler! Ca a été mon cas durant des années...

Repost 0
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 20:11

Alors, là, mes amis, cette recette est une véritable pépite! La toute première création de votre serviteur.... Mooowa! C'est en partant d'une recette de crumble aux courgettes que j'ai construit pierre par pierre, ou plutôt, bouchée par bouchée cette petite recette délicieuse!! Enfin, perso, je trouve que cela reste un de mes grands succès! Et pour une fois, Sicilien-mari-de-moi ne se contente pas d'un vague "Mmmmh", mais s'exclame que c'est bon!!! Hooooooo!!!!

 

Cette recette demande un peu de plus de préparation que d'habitude(environ 1 heure) mais reste tout aussi simple ! Disons que c'est un repas à partager avec de gentils invités. Si vous aimez les courgettes, ce plat devrait vous séduire... Alors, on se lance?

 

Avant tout, faites de la plââââce.... Beaucoup de plââââââce... Vous allez vous étaler!

 

Pour 6 personnes, il vous faut:

 

1 grand plat à gratin

4 blancs de poulet

2 courgettes

2 gros oignons rouges (oui, je sais, je suis une emmerderesse avec mes oignons ROUGES! Mais c'est mon blog-que-je-fais-ce-que-je-veux! Nanana!!)

1 barquette de basilic frais (ou encore mieux si vous en avez chez vous une vingtaine de belles grandes feuilles)

6 tomates (ou plus selon votre gout)

1/2 cube de bouillon de poule

100g de beurre frais et froid

100g de farine

15g de Tuc salé

150g de parmesan fraichement rapé (Grrrrrrrrr)

Huile d'olive

Sel et poivre du moulin (fleur de sel, c'est encore mieux)

 

Bien, ça commence...Préchauffez votre four à 200°

 

Munissez-vous de votre masque et votre tuba (Ben quoi? Chacun son truc...) et découpez en grandes rondelles vos oignons rouges. Détachez les anneaux. Snif snif... Faites les revenir dans une poële chauffée à feux doux (pex 4 sur 6) avec de l'huile d'olive. Laissez fondre durant 15 minutes en remuant de temps en temps jusqu'à ce que les oignons soient transparents mais pas dorés. Pendant ce temps, coupez vos courgettes en fines tranches (fines, mais c'est pas un gratin dauphinois non plus). Verser les oignons dans le fond du plat à gratin et répartissez les en une seule couche.

Voilou! Première couche envoyée!

 

Saisissez-vous d'une deuxième poële avec celle qui a servi à cuire les oignons. Faites les chauffer toutes les deux à feu fort (presque le maximum) et faites revenir les rondelles de courgettes dans de l'huile d'olive, juste assez pour les faire dorer des deux côtés. Versez le tout sur les oignons dans le plat à gratin de façon à créer un deuxième couche.

Salez, poivrez abondamment.

DSC02212.JPG

 

 

OK. Une des deux poëles est bonne pour le lave-vaisselle...Conservez l'autre, repassez à feu moyen et faites revenir les blancs de poulets coupés en 3 lamelles dans le sens de la longueur. Emiettez uniformément sur le poulet 1/2 cube de bouillon de poule. Dès que le poulet est doré et JUSTE cuit, sortez le de la poële et.... Vous l'aurez compris, couchez le sur les courgettes... Voilà apparue votre 3ème couche! On touche au but!

 

Saisissez-vous de vos tomates, coupez-les en généreuses rondelles (si je ne craignais de passer dans la catégorie "blog pornographique" je dirais bien:"que de rondelles, que de rondelles!" ou encore "faites pèter les rondelles"!)... Etalez les tomates sur le poulet.... Hohoooo, 4eme couche. Reste à fabriquer une 5ème couche avec les feuilles de basilic... Et on peut attaquer... Le crumble!

 

Dans un saladier, versez tout de go: le beurre, la farine, les Tucs émiettés, le parmesan et on se lance des deux mains en avant. Il faut pétrir mesdames, pétrrrrrrirrrrr... Jusqu'à obtenir la consistance d'une pâte brisée (ça tient en boule solide)... Saisissez votre boule (décidemment, je vais virer dans le blog porno) de pâtes et recouvrez votre plat à gratin de la dernière couche (oui, je sais, enfin!) de grosses miettes de crumble. Voilààààààà! Votre plat est prêt!

Vous pouvez enfourner au milieu du four pendant environ 15/20 minutes. L'essentiel étant que votre crumble soit bien doré (n'hésitez pas à booster le grill du four en fin de cuisson si nécessaire).

 

Je sers ce plat avec de simples pâtes fraiches... Et c'est un réel délice! Le jus des tomates va couler sur toutes les couches entrainant les saveurs du poulet et des courgettes vers les oignons légèrement caramélisés tout en préservant le poulet d'une bien triste sécheresse. Le crumble va apporter un petit gout subtil et croustillant à l'ensemble... Vraiment, je suis une immense fan de ce plat... Un sans faute!!!!

 

DSC02214.JPG

Repost 0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 21:05

Comme je vous l'ai déjà avoué très récemment, je suis une malade-dingue des quiches et tartes salées, diverses, variées zzzzzé en tous genres... Miam miam... Et comme j'ai récemment partagé avec vous ma ptite astuce pour une belle cuisson à blanc, voici l'occasion pour les plus téméraires de la mettre en pratique. Cette recette de quiche est une toute récente invention et, si j'en suis fort contente, elle a créé le débat autour de ma table... Figurez-vous que mari-chéri avait encore des secrets pour moi ... Il n'aime pas tellement les petits raisins secs... Shit! Bref, si vous vous trouvez dans son camp... Eliminez les tout simplement de la recette. Par contre, si vous ne craignez pas de prendre des risques, cette quiche sucrée/salée est véritablement surprenante et... délicieuse!

 

DSC02200.JPG

 

Allez, on enfourche son plus joli tablier et on attaque.

 

Pour une belle quiche préparez les ingrédients suivants:

 

100 de lardons fumés allumettes (ceux qui sont coupés plus fins)

100g de roquefort (ou tout autre bleu moins cher pour les mois difficiles)

2 belles courgettes non pelées!! (Je vais faire ma maman rabat-joie... C'est là qu'elles sont les vitamines bandes de sales gosses!)

60g de raisins secs (plutôt les foncés, mais les blonds feront l'affaire)

3 oeufs

20 cl de crème fraîche liquide (nooooon, on va pas mettre tout ça... Vous allez voir!)

Poivre du moulin

Tout ptit peu de sel

1 rouleau de pâte brisée

 

 

Vous allez voir, c'est très facile... Préchauffez déjà votre four à 180°, chaleur tournante et dès qu'il est chaud, cuisez votre pâte brisée à blanc (cfr post précédent).

Dans une grande poële, faites fondre doucement vos lardons alumettes.

Pendant ce temps, coupez vos courgettes en batonnets. Pour ce faire, détaillez-les en tranches d'environ 0,5cm (mais c'est de la cuisine, pas de la géométrie), et chaque rondelles en 3 batonnets. Quand les lardons sont justes fondus mais pas dorés, les vider dans un saladier en laissant au maximum la matière grasse dans la poële. Ajouter les courgettes dans cette poële (si nécessaire, les cuire en deux fois et ajouter un peu d'huile d'olive) jusqu'à ce qu'elles soient bien tendres et TRES légèrement dorées. Quand elles sont prêtes, les ajouter aux lardons dans le saladier et bien mélanger. Jeter vos raisons secs dans le saladier, mélanger et remettez le tout dans la poële à feu doux pendant 2 minutes en mélangeant bien. Cela va permettre aux différentes saveurs de bien se mélanger. Bien poivrer. Etalez votre mélange dans le fond de votre pâte brisée et émiettez les 100 g de roquefort sur le dessus.

 

Dans un récipient gradué, cassez 2 oeufs entiers + 1 jaune et battez tout simplement à la fourchette....

 

Ok, ok... Là, dans un livre de cuisine parfait et bien rédigé, l'auteur vous dirait de ne pas jeter le blanc d'oeuf en trop... De le mettre au frigo, de l'utiliser pour faire une meringue, un soufflé, etc etc... Mouai... On le connait tous ce blanc d'oeuf, religieusement versé dans un Tupperware et rangé au fond du frigo... Qui finira à la poubelle 3 jours plus tard avec mauvaise conscience... Alors, épargner vous ces remords et moi je vous dis:"Poubelle, mes amis! Poubelle!"... Et même pas honte...

 

Bon, on reprend notre récipient gradué avec les oeufs légèrement battus. Ajoutez-y exactement la même quantité en crème fraiche liquide, poivrez, salez légèrement... Et enfin, versez ce mélange sur votre quiche... et.... Au fouuuuur!!!

Enfournez pour 25 minutes, toujours à 180°, dans le fond du four.

 

Voilà, voilou!! C'est prêt et si vous aimez la sensation "sucré/salé", vous allez adorer... Prochainement, je vous confierai une déclinaison de cette recette en muffin... Mais déjà, bon appétit!!

 

 

 

Repost 0
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 11:16

Si comme moi vous êtes fan ou amateur de quiches et autres tartes salées, peut-être avez-vous ce même arrêt perplexe que j'avais, moi aussi, devant la phrase "cuire votre pâte brisée à blanc"... Grrruuummmpppphhhffff... Voilà le son rageur que j'émettais immanquablement devant mes recettes... Jusqu'à ce jour maudit....

 

A l'époque, je vivais encore seule et, poussée par une furieuse envie de quiche, j'étais sortie jusqu'au petit magasin de mon patelin pour acheter tout ce dont j'avais besoin... Je rentre chez moi, enfile mon tablier le plus sexy (non, là, je déconne) et me lance dans ma recette... Quand, tout à coup, surgie de nulle part, cette phrase maudite me saute aux yeux "cuisez votre pâte à blanc". Bien suuuuuuur.... J'ai toujours en réserve des haricots blancs uniquement pour mes "pré-cuissons" de pâtes brisées... Non, là aussi, je déconne... Bref, j'enrage, je peste, je m'énerve... Je sais pertinemment que si je saute cette étape essentielle, ma quiche sera toute molle, humide, dégueulasse... Impossible d'y couper! Me voilà alors en train de retourner mes placards à la recherche d'un "quelque chose" qui ferait l'affaire.... Du riz, des pâtes? Non, ça va crâmer... Je désespère... Je vais abandonner... Je commence à penser au suicide gastronomique.... Et puis l'étincelle!! Celle qui m'a sauvée ce jour là et qui, depuis, sauve chacune de mes quiches, tartes salées ou sucrées!!

 

Alors, comme mon bon coeur m'empêche de vous abandonner dans un désarroi annoncé, avant de partager avec vous certaines de mes recettes préférées nécessitant cette maudite pré-cuisson, je vous livre ici mon astuce "Cuisson à blanc inratable et trop facile"...

 

Préchauffez votre four à 180°, plaque tout en bas.

 

Bon, pour faire une tarte avec une pâtes brisée, il vous faut un premier moule à tarte. Le plus simple, est encore d'acheter une pâte brisée toute faite (pourquoi bouder son plaisir, certaines sont vraiment très bonnes) et de la mettre directement dans le moule AVEC le papier dans lequel elle était emballée (hum.. Pas le plastique, hein, le papier). Ensuite, avec une fourchette, faites de petits trous dans la pâte. Tenez les dents de la fourchette bien perpendiculairement à la pâte, l'idée étant de faire des trous, pas des crevasses. N'oubliez pas la croute que vous fixez bien au bord du moule (avec le papier) et que vous devez trouer également. Dans le cas contraire, la pâte risque de glisser à l'intérieur du moule ou encore de gonfler ce qui rendrait vraiment difficile la garniture de votre quiche par la suite.

 

Quand cela est fait, voici l'astuce... Prenez un deuxième moule à tarte, un moule à génoise (bord plus haut) ou n'importe quel autre moule à gâteau rond dont le diamètre doit être égal ou inférieur à celui de votre moule à tarte dans lequel attend patiemment votre pâte brisée. Recouvrez votre pâte d'un papier cuisson ou d'un alu beurré et, tout simplement, posé le deuxième moule dessus. Et voilou!!!

 

Le deuxième moule va exercer la pression nécessaire pour éviter que la pâte gonfle et le papier (alu ou cuisson) va éviter que la pâte colore (ben oui, cuisson à blanc). Il vous reste à enfourner dans le bas du four à 180° (chaleur tournante c'est toujours mieux, mais pas indispensable) et mettre votre minuterie sur 10 minutes. Inutile de surveiller, c'est in-ra-ta-ble!!!  A la sortie du four, vous retrouverez une pâte parfaitement précuite et prête à devenir une délicieuse quiche croustillante...

 

Je vous livre très prochainement mes premières recettes.... Mais testez déjà cette astuce sur les vôtres... Et dites-moi ce que cela à donné!!! :o)

Repost 0
Published by Cannelle - dans Trucs et astuces
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 10:39

Oui, je dois l'admettre... Ce jeune chef anglais Rock and Roll très célèbre ( dont une récente et cruelle trahison m'empêche encore de prononcer le nom sans sentir mon petit coeur se tordre atrocement), ce jeune chef, donc, n'est pas mon seul gourou de la cuisine...

 

N 'en déplaise à beau-frère-préféré, MARTHA STEWART est pour moi, la grande prétresse du cookie, cupcake, muffin et autres sucreries ultra caloriques en tous genres... Attention, il y a tout de même deux choses importantes qui nous divisent Martha et moi. Tout d'abord, je tiens à préciser que je n'ai jamais volé le fisc (ami contrôleur des impôts, repose immédiatement mon dossier, je suis une honnête femme), et surtout, Martha et moi n'avons pas la même notion du ménage ou de comment tenir une maison... Quoi? Ca se lave une maison? Voilaaaaaa... Vous avez saisi cette infime mais essentielle nuance (surtout pour très-patient-mari-de-moi)...

 

Mais revenons-en à ce qui nous rapproche Martha et moi... La cuisine... Enfin, surtout un aspect idiot auquel pourtant je tiens tout particulièrement... Il y a un tout petit neurone en moi, une petite partie de mon cerveau persuadée depuis toujours qu'une maison est plus accueillante avec une bonne odeur de biscuit tout chaud, une petite patisserie toute fraiche, une bouchée sucrée à portée de main... Bon, ok, pas bon pour la ligne. Mais je ne dis pas que je pratique au quotidien... c'est un concept! Difficilement réalisable quand on travaille à temps plein... Hélas... Et pourtant, j'y crois encore (comme dirait Lara Fabian). Il faut dire que je suis bien aidée par mari-de-moi qui, ce week end par exemple, m'a fait son regard de chien battu jusqu'à obtenir des gaufres de Liège à la cannelle... Sans raison... Juste comme ça "parce que je l'aime et qu'il aime taaaaaaant mes gaufres de Liège". Oui, cet homme sait me parler et trouve à tous les coups la corde sensible. Ca doit être pour ça que je l'ai épousé?!

 

Donc, à toutes celles qui, comme moi, aiment offrir de beaux biscuits, adorent passer des heures à peaufiner un glaçage, saupoudrer de ceci ou de cela... (Non, je ne suis pas seule au monde, enfin, j'espère)...Je ne saurais que trop conseiller les deux bibles de Martha Stewart:

"Martha Stewart's COOKIES" et "Martha Stewart's CUPCAKES".

Martha Stewart's Cookies

M cupcakes

 

 

Ces deux livres débordent littéralement de divines recettes, des plus simples au plus élaborées, des idées de décorations, et même d'emballages cadeaux pour transformer vos biscuits en présents personnalisés. Les photos sont alléchantes et les idées originales... Vraiment, ce sont deux gros bouquins, sans doute un peu cher ( cela reste raisonnable) mais vous y trouverez tout, tout tout, vous saurez tout sur le biscuit... (Pierre Perret sors de ce corps!).

 

Si vous hésitez encore, allez jeter un oeil sur son site internet... Il achèvera de vous convaincre...

 

www.marthastewart.com/food link

 

Bon... J'ai envie de cookies, moi maintenant....

Repost 0
Published by Cannelle - dans Mes gourous
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 14:06

jamie

Ceux qui me connaissent bien peuvent imaginer aisément ce que cela me coûte de commencer cet article par ce titre... Fan devant l'éternel, passionnée par chacun de ces bouquins, certaines de ces recettes sont devenues de grands classiques familiaux et même mari-d- moi (qui a cuisiné 2 fois depuis que nous sommes en amour) s'est attaqué avec grande réussite à 2 de ces recettes.... Il représente pour moi une nouvelle forme de cuisine, plus inventive, créative, impertinente, culottée, surprenante... et... facile.

 

Et pourtant, je dois l'avouer, oui, JAMIE OLIVER M'A DECUE....

 

Il y a quelques mois, j'apprends par meilleure-amie-de-moi qu'un magasin de sa région vend certains "produits alimentaires" de la marque JAMIE OLIVER. N'ayant plus mis un orteil de l'autre côté de la manche depuis des années (snif snif), je n'avais pas encore eu l'occasion d'y gouter et donc je lui demande de m'acheter un pot de "n'importe quoi" pour essayer. Comme meilleure-amie-de-moi est vraiment une amie, quelques jours plus tard, je me retrouve avec le précieux Graal entre les mains: un pot de "Lemon & Herb crust". Le dit-pot est tentant, avec sa belle photo de Jamie et ses conseils de recettes et d'utilisation de ce mélange d'herbes citronné.

 

Il y a peu, alors que mari-chéri et moi-même sommes seuls à la maison, je sors mon trésor du placard, les mains tremblantes telle une Indiana Jones tenant dans ces mains une précieuse relique enfouie depuis des millénaires....

J'entreprends alors de suivre sagement les conseils sur le pot en roulant de beaux morceaux de cabillaud dans le mélange d'herbes, les cuisant exactement comme indiqué, et, heureusement, accompagnant le tout d'un roboratif gratin de pommes de terre (l'instinct de survie, sans doute...).

 

Nous nous attablassâmmes... Fière, impatiente et heureuse que j'étais... Première bouchée... Hum...? Ho.... Haaaa....? Sur quoi suis-je tombée? Mari-de-moi est silencieux... Il mange tel un moine Baptistin dans un réfectoire en pierre qui risquerait de résonner... Non, non, non, impossible. J'ai du mordre sur un truc bizarre... L'angoisse s'empare de moi... Je mords à nouveau à pleine dents dans mon poisson... YEEEEEEERRRRRRKKKKKK!!! Là, plus de doute, c'est tout bonnement infâme!!! Yerk, yerk, yerk.... Comment est-ce possible? Je me tourne alors vers mon nouveau moine et lui demande la voix chevrotante :"Alors, c'est comment?"... Regard embarrassé, nouveau silence de moine... Aujourd'hui, l'homme est délicat et cherche à formuler sa phrase... "Le gratin est bon!"... "Oui, mais le poisson?"... "Heu... C'est bizarre"

 

Haaaaa! Je ne suis donc pas folle! C'est infâme (et encore je suis polie). Juste pas bon, pas bon, pas bon!!

 

Alors quoi? Jamie Oliver, MON Jamie Oliver aurait-il cédé aux sirènes de l'argent facile? Aurait-il accepté comme beaucoup de chefs (qui y ont laissé mon respect) de coller son nom et sa tête sur des produits qui ne sont en rien ces créations? Pire??? A-t-il créé cette horreur? Non, ça, mon cerveau le refuse encore! Je suis en pleine phase de déni.

 

Pour résumé, et même si cela me brise les dents de l'écrire ici, je ne saurais que trop vous déconseiller d'acheter le "lemon & Herb crust de Jamie Oliver". Evidemment, j'en essayerai d'autres, certainement fébrile et tremblante en implorant toutes les forces de la nature qu'ils soient meilleurs... Que celui là n'ai été qu'une terrible bavure sur le parcours jusque là sans faute de Jamie-chéri...

 

Après tout... Il n'est qu'un homme.... Snif Snif...

Repost 0
Published by cannelleetcompagnie.over-blog.com - dans Mes gourous
commenter cet article
16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 13:08

Qu'est qu'une recette twistée? Haaa... Large débat!! Je dirais une recette universelle, qui marche à tous les coups, mais à laquelle chacun ajoute sa petite touche perso, son petit "Twist", qui la rend unique, différente, délicieuse... Voilà sans aucun doute une de mes activités favorites! Twister des recettes de tous les jours pour ne pas lasser petis monstres et mari-de-moi.

 

Je vous livre ici mon dernier twist autour de quelques fines escalopes de veau qui trainaient dans le fond du congélo.. Et sincèrement Miam miam!! Super facile, rapide et délicieux!!

 

Escalopes Milanaises... Moins italiennes qu'il n'y parait...

 

Il vous faut:

 

30 g de Tuc classiques au sel (si si... Ca fait bizarre, mais lancez-vous!!)

60 g de parmesan frais

1 cuillère à café de romarin sec

4 escalopes de veau assez fines

2 oeufs

1 peu de lait

Huile d'olive

Beurre

Sel

Poivre noir au moulin (Le premier qui sort son poivre blanc moulu Ducros est un homme en perdition)

 

Pour accompagner:

 

500 g de pâtes au choix

1 brique de passata de tomates (tomates en morceaux)

1 grois oignon rouge

1 cube de bouillon de boeuf

1/2 verre de cognac

Huile d'olive, sel poivre (du moulin, bla bla bla)

 

On attaque, vous allez voir, dans 20 minutes vous êtes à table!! Promis (Mais non pas "juré craché", dans une cuisine ce serait vraiment dégueulasse)...

 

Pour commencer, faites fondre à feu moyen l'oignon rouge émincé mais pas trop dans un peu d'huile d'olive dans un poelon suffisament grand pour accueillir par après votre passata. Cela prend environ 5 minutes pour que l'oignon devienne translucide. Dès qu'il l'est, versez dessus le 1/2 verre de cognac et laissez évaporer. Quand il ne reste presque plus de liquide, baissez le feu sur "tout doux", verser simplement la passata et émietter le cube de bouillon. Laisser cuire tout gentillement... Voilà! Pour la sauce, c'est déjà fait! Izzzzziiiii!!!

 

Faites chauffer votre grosse casserole d'eau salée pour les pates et cuisez les selon le temps indiqué sur le paquet.

 

Reste plus que les fameuses escalopes twistées...

 

Dans votre hachoir (tout est faisable à la main aussi, voir plus bas), mettez en vrac: les Tucs salés, Le parmesan coupé en 2 ou 3 morceaux et le romarin sec. Hachez le tout jusqu'à obtenir la consistance d'une chapelure.

Dans une assiette à soupe, mélanger à la fourchette les deux oeufs avec une lampée de lait. Versez votre chapelure MAISON dans une deuxième assiette creuse. Et posez les côte à côte.

 

On touche au but... J'avais promis 20 minutes, promesse tenue!!

 

Chauffez au maximum vos 2 plus grandes poeles (2 escalopes par poele) avec de l'huile d'olive ET une noix de beurre (mélange indispensable pour obtenir un beau croustillant). Quand le mélange huile/beurre "fristouille" ou encore "bulinoutte", passez vos escalopes comme suit:

Dessus - dessous dans le mélange aux oeufs, dessus - dessous dans votre délicieuse chapelure (bien applatir avec les doigts pour que la chapelure colle partout) et hop! Dans la poele bien chaude!

 

Quelques minutes de chaque côté suffisent à cuire vos escalopes. Dès qu'elles sont dorées, les sortir de la poele!

 

Et voilà, reste à servir avec les pâtes et votre petite sauce tomate toute simple.... C'est un délice absolu. La panure à vraiment un gout relevé par le parmesan et le romarin.

 

Comme promis... Pour les malheureux qui ne possèdent pas de hachoir... Il suffit d'émietter les Tucs à la main et de raper le parmesan séparement. Ensuite, mélangez le tout avec le romarin... Mais vraiment... Offrez vous un hachoir... C'est un petit outil fort utile...

 

Et pour les plus cuisiniers dans l'âme d'entre vous... La recette de la sauce est vraiment une bonne base pour vos propres twist.... Alors, lancez -vous! Twistez à votre tour!!!

 

 

Repost 0
Published by cannelleetcompagnie.over-blog.com - dans Tout con - tout bon!
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 16:38

Me voilà, comme beaucoup d'entres vous, de retour d'une longue soirée de bombance alimentaire et buvinatoire diverse, délicieuse et variée... Je pense déjà à la ptite tomate sel/poivre que je mangerai quand vraiment, je serai affamée à nouveau dans quelques heures... Quant tout à coup, sortie de nulle part, là où on l'attend le moins, j'entends cette phrase terrifiante prononcée par mari-tout-frais-de-moi : "J'ai envie de pâtes gratinées avec de la crème et du fromage!".... Haaaaa! Horreur et putréfaction!!! Les hommes n'ont donc aucune limite alimentaire? ;o)

Ce midi, je me suis donc retrouvée tête dans mon congélateur et mon frigo pour me livrer à mon activité préférée (je l'avoue) créer une petite recette de pâtes vite faite qui resservira pour mes vendredis soirs "retour de grands bébés et gratin de pâtes".

 

Je vous livre ici le fruit de mon inspiration du jour... Et je dois dire que je n'en suis pas peu fière (non, la modestie n'est pas ma résolution du l'année). D'ailleurs, verdict de l'homme affamé :" Mmmmmmh". Ce qui dans le langage d'un Sicilien signifie "Waaaaa! C'est vachement bon!!"

 

DSC02185

 

 

Donc, pour ce gratin de Penne aux petits pois et lardons flambés au cognac, il vous faut trouver dans le fond de vos placards (mais quelques courses sont autorisées également):

 

200 g de petits pois surgelés (ou frais mais surtout jamais jamais en boîte.YERK YERK YERK)

1 échalote (ou 2 cuil à soupe d'échalotes hachées surgelées)

1/2 cube de bouillon de poule

200 g de lardons fumés

Du poivre du moulin et du thym sec

40 cl de crème fraiche

Du parmesan frais (rapé, il vous en faudra 2 belles poignées)

Du cognac (environ 10 cl)

De l'emmenthal rapé

250 de Penne (Barilla étant le top en matière de pâtes sèches)

 

Bien, nous allons attaquer et vous allez voir que c'est encore une recette hyper-simplette.

 

Dans une grande poele, verser carrément 1/2 verre d'eau dans lequel vous écrasez vaguement à la fourchette votre 1/2 cube de bouillon. Ajoutez l'échalote hachée et les petits pois. Laissez buller à feu assez fort jusqu'à évaporation totale de l'eau. Cela va attendrir  les petits pois (environ 5 minutes).

Dès que l'eau est évaporée (surtout bien surveiller), baissez le feu tout doux, tout doux et ajoutez les lardons. Il faut bien mélanger de façons à ce qu'ils fondent et apportent la matière grasse qui empêchera les petits pois de coller.

DSC02176

Ajoutez alors BEAUCOUP de poivre du moulin. A ce stade de la recette, cela doit vous sembler légèrement trop poivré. C'est normal, n'oubliez pas que les pâtes rendent "plus fade" une sauce.  Ajoutez également 1 cuil à café de thym sec et bien mélanger. Laissez cuire tout doucement pendant environ 5 minutes.  Pendant ce temps, rapez votre parmesan pour en obtenir 2 belles poignées.. Oui, j'ai dit "rapez"... Non, non, non, on ouvre pas ce monstrueux sachet de parmesan "pré-rapé" dans une horrible usine ou il a été mal traité... Le parmesan ça se mange fraichement rapé.... Faites-moi confiance, vous allez sentir la différence.

Quand les 5 minutes sont passées, vos lardons et petits pois doivent être cuits. Nous allons donc passer à la flambée... Mmmmh, le cognac donne un gout délicieux. Et oui,  ce gratin peut-être servi à des enfants sans prendre le risque de voir débarquer les services sociaux... Vous allez flamber l'alcool...

Remettez la chaleur maximum sous votre poele, verser d'un coup le cognac dans la poele, craquez une allumette, et FOUF! Joli, hein? Laissez flamber totalement le cognac en touilant avec une cuillère en bois. Promis,vous ne risquez rien!

Quand les flammes ont totalement disparus, éteignez le feu sous la poele, mettez-la de côté et ajoutez d'un coup la crème et le parmesan. Mélangez et réservez HORS DU FEU.DSC02179

 

 Il vous reste à cuire les pâtes dans une grande casserole d'eau en suivant les indications du paquet. Pendant ce temps, préchauffez déjà au maximum le grill de votre four.

 

Quand les pâtes sont cuites, vous y êtes presque... Mélangez la sauce aux pâtes et versez le tout dans un plat à gratin. Ajoutez l'emmenthal rapé selon votre gout. Enfournez JUSTE sous le grill et patientez quelques instants pour que votre plat sois parfaitement doré comme il faut...

 

A taaaaaaable!!!! Volà, en quelques minutes un plat qui réchauffe et qui fait "Mmmmmmh"....

 

J'espère que vous allez vous régaler!!

Repost 0
Published by cannelleetcompagnie.over-blog.com - dans Tout con - tout bon!
commenter cet article
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 21:02

 

DSC02160 

Haaaaa.... Là, nous abordons de purs petits moments de bonheur... La p'tite envie de sucré, d'une petite douceur, d'un ptit chocolat. Juste une petite bouchée... Une toute petite bouchée douce et chocolatée... C'est pour toutes ces petites envies indécentes (Enfin, nous en connaissons bien d'autres... Mais revenons à la cuisine!!) que j'ai créé cette recette. A mi-chemin entre un brownie et un muffin.... Encore plus petit qu'un cupcake... Si petit, qu'on le mangerait presque en toute innocence... Un vrai péché!!! Miam! Tentez-les, vous ne le regretterez pas. Pour accompagner un café gourmand, pour n'en faire qu'une bouchée devant la télé, pour proposer aux enfants un savoureux gouter "home made"...

 

Pour environ 20 bouchons:

 

Bien sur, l'idéal est de posséder un moule à mini muffins anti adhérent. Mais n'importe quel moule de toute petite taille bien graissé fera l'affaire! Bon, on graisse si nécessaire et on allume son four à 170°, chaleur tournante si possible. Ensuite on rassemble....

 

- 130g de chocolat "Noir de noir" de Côte d'or

- 120g de beurre

- 250g de sucre blanc

- 1 cuillère à café d'extrait de vanille

- 1/2 cuillère à café de cannelle

- 3 gros oeufs

- 100g de farine

- 1 pinssounette de sel

- De belles framboises ENTIERES surgelées (si si, surgelées!)

 

On commence tout simple...

 

Mettez dans un bol les batons de chocolat cassés en deux avec le beurre et enfournez dans votre micro-ondes à puissance minimum. Faites chauffer "par coup d'1 minute" et touillez! Recommencez jusqu'à ce que le chocolat et le beurre soit fondu. Pour exemple, à 350W, cela prend 2 minutes. Mélangez bien.

 

Dans un saladier, versez le sucre et le chocolat/beurre fondus. Mélangez tout simplement sans excès avec une cuillère en bois.

 

Ajoutez la vanille, la cannelle et les oeufs... Hop! On retouille!

 

Finissez par la farine et la pincée de sel... Et bien sûr, une retouillette afin de bien mélanger le tout. Vaaaalaaaa! C'est déjà quasi fini!! Facile, non?

 

Vous remplissez au 3/4 vos tout petits moules... Et là, l'astuce qui fait tout la différence. Vous déposer SANS ENFONCER une framboise tête en bas, au milieu, sur le dessus, en surface (heu...Vous visualisez?) de chaque tas de pâte. Et vous enfournez!! Laissez cuire pendant environ 20-25 minutes, mais surveillez régulièrement. Un cure dent doit s'enfoncer hyper facilement, MAIS ressortir vraiment sec.

 

Sortez du four et laisser refroidir 15 minutes dans les moules avant de libérer vos magnifiques petits bouchons très délicatement et les laisser prendre le frais sur une grille.

 

Ces petits bouchons sont un délice!!!!!!! J'espère que vous vous régalerez.... Et si vous voulez m'en servir, n'hésitez jamais amis-de-moi... Je les adore...DSC02158.JPG

 

 

 

Repost 0
Published by cannelleetcompagnie.over-blog.com - dans Petits caprices sucrés...
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de cannelleetcompagnie.over-blog.com
  • Le blog de cannelleetcompagnie.over-blog.com
  • : Astuces cuisines, idées nouvelles créatives pour les mamans qui bossent et n'ont pas toujours le temps!
  • Contact

Recherchez Une Recette Sur Mon Blog: