Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 septembre 2014 1 22 /09 /septembre /2014 22:40

Je constate aujourd’hui que je n’ai pas toujours rendu à César ce qui lui appartenait… En effet, je vous ai déjà parlé de ma grand-mère, responsable de la naissance de ma passion pour la cuisine. Elle a été ma première inspiration, ma première source d’admiration bien avant de célèbres chefs. Ses incroyables îles flottantes, sa marquise au chocolat qui aurait fait se damner un saint, ses croquettes maisons, ses poussins à l’estragon,… Elle était une immense cuisinière et je chérirai pour toujours le souvenir de sa mousse de saumon. Elle la servait à l’apéro et un Tupperware m’attendait toujours amoureusement dans le frigo pour que je puisse en rapporter chez moi… Une petite attention pour moi, rien que pour moi. Un petit quelque chose qui créait un lien invisible mais sincère entre les 2 cuisinières que nous étions. Mais bien sûr, si elle est la véritable source d’inspiration, mon chemin a également croisé celui de nombreux amoureux de la cuisine et de la gastronomie. J’ai la chance de pouvoir partager avec d’autres ce doux péché et d’avoir vécu tant d’heureux moments autour d’une table. Qu’elle soit celle d’une cuisine, d’un bar ou d’un étoilé. Aujourd’hui, j’ai très envie de partager avec vous l’amour que je porte à ces personnes, chères à mon cœur et à mon estomac !

Mon grand-père… L’amoureux de ma grand-mère (logique direz-vous ? Heuuu… Pas quand on connait la composition parfois burlesque de ma famille)… Cet homme n’était pas un cuisinier, pas du tout. Mais quel épicurien ! Il avait érigé la gastronomie au rang d’art national ! Comme il mangeait avec plaisir, avec appétit, avec le sourire… Et comme il aimait me voir manger avec le même appétit. Toute ma vie, j’entendrai résonner dans ma tête une de ses phrases fétiches : « Plus tard, tu seras belle et grosse, comme bon-papa ! ». Et si je lui ressemble un tout petit peu, au moins en ce qui concerne les plaisirs du palais… Et bien, j’en suis drôlement fière…

Haaaaaaaaaaaa… Ma maman…. Je ne pense pas que nous partagions la joie de passer des heures derrière les fourneaux… Ca non… Mais celle des bons restaurants, assurément ! Passion qu’elle partage avec mon merveilleux beau-père/parrain(quand je vous dit que ma famille est originale), tant gourmand que gastronome. Pour autant, cette merveilleuse femme (ben oui, c’est ma maman) est la fière détentrice et protectrice de la meilleure recette de mousse au chocolat du monde. Si si, la meilleure du monde. Intense en chocolat, peu sucrée, ferme et moelleuse… Une perfection qui l’a rendue célèbre bien au-delà des petites frontières de notre famille ! Une artiste de la mousse au chocolat, moi je vous dis !

Comme je suis une veinarde, j’ai le bonheur d’avoir grandi entourée de 2 couples de parents… Ma maman-Moussochocolat et mon beau-père/parrain d’un côté et de l’autre côté, mon papa et sa merveille épouse/belle-maman-loin-d’être-marâtre-de-moi. Ce second couple de parents est tout autant gastronome que le premier… De fins becs dirais-je même… Et qui apprécient tout autant les plus grandes tables qu’un délicieux hamburger bostonien, le restaurant des amis du village (dont je vous parlerai bientôt) ou les nuggets maisons (non, pas des nuggets de fast-food, là, faut pas déconner). Belle-maman, quant à elle, est une cuisinière impressionnante capable de se mettre en chantier durant de longues heures afin de nous faire déguster une infinie quantité de verrines plus délicieuses, surprenantes et raffinées les unes que les autres. Elle détient la recette secrète du meilleur minestrone au monde et m’a encore fait découvrir récemment une recette de fenouil juste à se taper le tuuuuuut (partie charnue chez certains d’entre nous et située dans le bas du dos) par terre.

La cuisine, c’est aussi mes sœurs… Bon, nous avons partagé trèèèèèèèès peu de moments de préparations culinaires. Cette passion n’étant clairement pas génétique. Mais combien d’heures dans une vie passées avec elles autour d’une table ? Combien de coup de coudes, de pieds ? Combien d’engueulades, de verres renversés, de côtelettes jetées au visage de l’autre (véridique) ? Mais surtout, combien de fous rire ? Combien de regards à la sauvette qui sans un mot disent tout ? Combien de secrets chuchotés, partagés pendant un repas ? Par ailleurs, je voue une admiration sans borne à la limonade de notre ainée et les pâtisseries suédoises de la petite dernière. Il me faut hélas parcourir quelques kilomètres pour gouter à l’un comme à l’autre, mais que ne ferais-je pas pour de bons petits plats (et pour voir les deux autres tiers de moi).

Non, je ne t’oublie pas, meilleur-ami-de-moi !! On en aura eu des conversations gastronomiques toi et moi depuis toutes ces années !! On en aura échangé des trucs et astuces, des recettes, des bons plans, des nouveaux gouts et des découvertes ! Quel plaisir de venir manger chez vous en sachant que, quoi qu’il arrive, je vais me régaler… Enfin… Sauf si tu es souffrant parce que… Bon… Je t’aime, hein, meilleurE-amiE-de-moi… Mais comment dire… Toi aussi tu m’auras fait découvrir de nouveaux arômes… En poudre… Et pourtant… C’est toujours toi qui réalises le meilleur flan au caramel de l’univers ! Ce qui est loin d’être une recette aisée !

Il y a aussi eu pendant 3 années ce professeur de pâtisserie… Celui qui m’aura appris des recettes plus raffinées, précises, aiguisées au couteau. Ce n’était pas « mon truc » à la base… Et j’y ai pris gout. Quand on parle avec un passionné, on a envie d’essayer, d’oser se lancer. C’est lui aussi qui m’a fait découvrir le vrai beau matériel professionnel. Celui dont je ne pourrais plus me passer. Celui que je bichonne et expose fièrement dans ma cuisine. Avant lui, Kitchenaid aurait pu être le nom d’un dessin-animé que cela ne m’aurait pas étonné. Depuis lui, c’est devenu pour moi le nom de l’excellence. Et même si ces cours représentaient mon quotidien il y a déjà plus de 14 ans, ce professeur garde et gardera toujours une petite place dans mon cœur.

Et comme quand on a devant soi un de ces plats préférés, j’ai gardé le meilleur pour la fin…Ma mamy… Ma mamy… Ça c’était une autre cuisine… Celle du cœur, celle de l’amour, c’elle qui rapproche et qui fait sourire rien qu’en en reconnaissant les odeurs. La cuisine qui restera toujours entre nous tous, la famille. Celle qui fait que le simple mot « cresson » éveille des souvenirs, serre le cœur, fait piquer les yeux et réchauffe en même temps. La cuisine du jour de Noël, au coudes à coudes sur une petite table. La cuisine des souvenirs… Sans aucun doute la meilleure, celle qui fait vibrer et celle qui fait que je cuisine, aujourd’hui, un peu pour réchauffer les cœurs. Si je pouvais, un jour, arriver à la cheville du talent de ma mamy...



Je m’aperçois que ma cuisine c’est un peu de toutes celles-là, c’est ma vie, c’est plein d’amour, plein de tendresse. Ce sont tous ces moments de partage, les sourires autour d’une table, l’émerveillement dans certains restaurants, la découverte dans de lointains pays. Ma cuisine, c’est une sorte de récit de ma vie, de ce que je suis et de ce que j’espère devenir…



On dit qu’on donne beaucoup d’amour en cuisinant. Je commence à croire que c’est vrai…

Partager cet article

Repost 0
Published by Cannelle
commenter cet article

commentaires

xx 06/10/2016 19:01

Ben, je crois que vous avez tout dit et ... si bien

Christiane 24/09/2014 11:28

Ah ma belle, non seulement tu es un vrai cordon bleu, tant en cuisine qu'en pâtisserie, mais tu as aussi un véritable talent de conteur...quel plaisir de te lire !
S'il est vrai que l'on donne beaucoup d'amour en cuisinant pour ceux à qui on souhaite faire plaisir, il est merveilleux de recevoir cet amour en retour dans les mines réjouies à la fin d'un bon repas.
A bien vite autour d'un bonne table,
Belle-maman, marâtre de toi,

Présentation

  • : Le blog de cannelleetcompagnie.over-blog.com
  • Le blog de cannelleetcompagnie.over-blog.com
  • : Astuces cuisines, idées nouvelles créatives pour les mamans qui bossent et n'ont pas toujours le temps!
  • Contact

Recherchez Une Recette Sur Mon Blog: